Accueil > Assurance Sécurité > Ligue Contre la Violence Routière : analyse de la mortalité routière de (...)

Ligue Contre la Violence Routière : analyse de la mortalité routière de décembre 2017

vendredi 2 février 2018

La DSCR a tardé à compter le nombre de morts sur la route en 2017 : les chiffres n’ont été publiés que le 1er février.

Après les mois de décembre de 2015 et 2016 en forte hausse, la baisse de 16% du mois de décembre dernier ne suffit pas pour réduire de façon significative la mortalité de l’année.

Durant l’année dernière, il n’y a eu que 21 morts de moins qu’en 2016, mais 188 de plus (+5,7 %) que pendant toute l’année 2013. En 2016, le coût des accidents corporels en France métropolitaine s’établit à 38,3 milliards d’euros (Md€). Le coût total de l’insécurité routière est de près de 50 Md€, soit 2,2 % du PIB.

L’objectif de « moins de 2 000 morts en 2020 », fixé en 2012 par Manuel Valls, alors ministre de l’Intérieur, était tout à fait réalisable. La tendance n’a été tenue que pendant 2 ans.

Mais après 3 années d’incantations, de gesticulations et d’errements, la sécurité routière est en panne. Il n’y a plus aucun progrès, 3500 personnes meurent sur nos routes tous les ans, soit près de 10 chaque jour. L’objectif devient inatteignable. Il faudrait une baisse annuelle de
16,6%, à moins de prendre des mesures très fortes et autrement plus fortes que les rituelles campagnes de communication que lance la sécurité routière. Elles n’ont pour seul mérite de ne convaincre que les convaincus. Le mois d’octobre fut le mois du téléphone « au volant le téléphone peut tuer » et le mois de novembre celui de la ceinture de sécurité « attachez votre ceinture, attachez-vous à la vie » !

Le gouvernement actuel a pris conscience de cette tragédie quotidienne. Après avoir consulté les travaux et les propositions des experts, il a décidé de mener une politique de rupture qui permette les meilleurs résultats à court terme : il limitera la vitesse maximale autorisée sur le réseau à chaussées non séparées à 80 km/h. Pour sauver des centaines de vies, ce gouvernement n’a pas hésité à sortir du placard cette mesure proposée en octobre 2013 par les experts du Conseil National de la Sécurité Routière que ses prédécesseurs avaient piteusement abandonnée pour ne pas affronter le lobby pro-vitesse.

« Et si pour sauver des vies il faut être impopulaire, j’accepte de l’être » a dit le Premier ministre, Edouard Philippe, le 7 janvier 2018.

Contrairement à leurs prédécesseurs, les décideurs actuels veulent résister aux groupes de pression malfaisants. Nous saluons leur intégrité. Qu’ils sachent que nous serons à leurs côtés pour défendre cette mesure emblématique.

Vous pouvez le lire à l’adresse http://violenceroutiere.fr/w/2018/02/01/analyse-bilan-de-securite-routiere-decembre-2017/

Merci et bonne lecture.

L’équipe Web de la Ligue contre la violence routière.

Forum des associations - Congrès FUB Message de la Liste d’échange membres FUB : http://www.fub.fr

A Pignon sur Rue, nous pouvons proposer un atelier sur Le Défi 100% vélo ! comme solution d’accompagnement au changement de comportement pour passer au vélo.

Nous avons en effet lancé cette année un Défi 100% vélo ! sur le modèle du Défi familles à énergie positive. Deux équipes d’une petite dizaine de foyers se rencontrent une fois par mois pour se motiver, échanger, se conseiller... accompagnées par Pignon sur Rue, pour utiliser davantage le vélo au quotidien.

L’idée de l’atelier : partager notre retour d’expérience, donner envie à d’autres de se lancer, échanger des idées sur ce thème.

Animatrice : Marine Bigo, marine@pignonsurrue.org

Stationnement des vélos dans les immeubles Message de la Liste d’échange membres FUB : http://www.fub.fr

Bonjour,

On sait que l’impossibilité de stationner un vélo au domicile est l’un des principaux obstacles à la pratique du vélo en ville. Depuis 2012, la règlementation impose de réserver un espace de stationnement fermé pour les vélos dans les immeubles d’habitation neufs. Depuis 2015, cette obligation est étendue aux immeubles de bureau. La FUB a publié un guide pratique très complet sur ce sujet, disponible sur sa boutique.

Pourtant, on sait aussi que certaines municipalités n’ont intégré que partiellement cette règlementation dans leur PLU et que certains promoteurs ne respectent pas cette obligation qu’ils jugent contraignante sans apporter selon eux de valeur à l’immeuble. Depuis quelques mois, je recherche un exemple concret pour mettre en évidence ces pratiques illicites et dissimulées. La difficulté est de soulever le problème dans les deux mois suivant l’affichage du permis de construire, dans une commune où on peut se prévaloir d’un intérêt à agir (suivant les statuts de l’association ou la commune de résidence pour un particulier).

J’ai ainsi trouvé un cas d’école sur la commune de Saint-Maurice, dans le Val de Marne, où la mairie a accordé le 15 mai dernier un permis de construire un immeuble de 43 logements ne comportant aucun local pour le stationnement des vélos. Le permis comporte aussi d’autres irrégularités moins manifestes. J’ai déposé in extremis un recours gracieux le 12 juillet. Le maire a attendu le dernier moment (le 15 septembre) pour rejeter mon recours, en précisant toutefois : "En ce qui concerne le stationnement des vélos, j’ai bien noté votre exigence que je trouve tout à fait légitime. Je vais donc demander au promoteur de modifier son projet". Cette phrase est destinée à m’endormir et est tout à fait hypocrite car le maire a délibérément laissé passer le délai de trois mois depuis la délivrance du permis, délai qui aurait pu lui permettre d’imposer des prescriptions complémentaires au promoteur. Passé ce délai, il ne le peut plus et son permis est définitif.

Il ne me restait plus d’autre solution que d’attaquer le permis devant le tribunal administratif de Melun. Il n’existe pas d’association pro-vélo à Saint-Maurice mais l’association Partage Ta Rue 94, membre de la FUB, a compétence selon ses statuts pour agir en justice dans tout le Val de Marne. Malheureusement, cette association n’a pas voulu s’engager dans la procédure devant le tribunal administratif comme je le lui avais proposé. Avec mon épouse, cycliste convaincue, nous avons donc décidé d’engager nous-même ce recours.

C’est alors que j’ai été contacté par le promoteur, manifestement prévenu par la mairie. A trois reprises, j’ai rencontré à leur demande ses représentants. Ils ont d’abord nié en bloc mes arguments. Puis ils m’ont menacé de me réclamer de très lourds dommages et intérêts si je déposais un recours contre le permis de construire. En effet, ce recours suspendrait pendant des mois la réalisation des travaux et pourrait même les empêcher, alors que le promoteur avait déjà engagé des frais et commencé la commercialisation des appartements en VEFA (vente en état futur d’achèvement). Finalement, ils nous ont proposé une transaction sous forme d’un protocole d’accord conformément aux dispositions des articles 2044 à 2058 du Code Civil. Si nous renoncions au recours devant le tribunal administratif, le promoteur s’engageait à revoir le plan du rez de chaussée de l’immeuble pour créer un local fermé réservé au stationnement des vélos, suivant un plan annexé au protocole. J’ai appris que ce genre de transaction n’était pas exceptionnel et était généralement assorti d’une indemnité pouvant varier de 20.000 euros à plus de 100.000 euros suivant la taille de l’immeuble.

Le choix entre recours devant le tribunal administratif et protocole d’accord a été difficile à décider pour moi et mon épouse. En cas de décision défavorable du tribunal administratif, nous avions le risque de devoir répondre aux demandes d’indemnisation importante du promoteur pour le préjudice qu’il aurait subi. En cas de décision favorable qui avait l’avantage de créer une jurisprudence, après un an ou deux de procédures, le promoteur avait tout loisir de déposer un autre projet n’offrant pas plus de garantie.

Le refus de l’association Partage Ta rue 94 de participer à notre recours, ce qui nous obligeait à conduire seuls la procédure judiciaire sans les garanties de la FUB, a pesé lourd dans notre décision. Nous avons finalement décidé d’accepter le protocole qui nous garantissait un résultat sûr et rapide suivant une procédure aujourd’hui terminée.

Même si elle n’a pas été conduite dans un cadre FUB, il me parait souhaitable de faire connaître cette affaire qui illustre de manière exemplaire comment une municipalité et un promoteur s’affranchissent, en toute connaissance de cause, de leur obligation en matière de stationnement des vélos dans les immeubles. Ce premier exemple réussi nous a permis de tester avec succès les différentes procédures qui peuvent être mises en oeuvre pour les contraindre à implanter un espace fermé de stationnement pour les vélos. Cela devrait motiver les associations membres de la FUB, en les encourageant à faire preuve de vigilance sur ce sujet pour repérer les infractions et à ne pas hésiter à engager dans ce cas un recours.

Je reste à disposition pour plus d’information. La cellule juridique de la FUB peut conseiller les associations qui le souhaitent. Elles peuvent en outre bénéficier du dispositif de garantie financière apportée aux associations engagées dans une action judiciaire, récemment mis en place par la FUB. Un atelier de speed cycling sur ce sujet sera organisé le 18 mars lors de la prochaine AG de la FUB. Enfin, ce thème devrait être traité avec d’autres lors de la journée de formation juridique qui devrait se tenir à l’automne.

A bientôt.

Daniel Burette

20 décembre 2017

Pour une véritable Indemnité Kilométrique Vélo

La ministre en charge des Transports, Elisabeth Borne, a annoncé le 13 décembre, à l’occasion de la
clôture des Assises Nationales de la Mobilité, le lancement prochain d’un plan vélo interministériel.
Parmi les leviers qu’elle a mentionnés, la ministre a cité la fiscalité laissant ainsi entendre une ouverture
sur la généralisation et la revalorisation de l’indemnité kilométrique vélo (IKV), ce que recommandent
plusieurs rapports présentés dans le cadre des Assises.

Le Club des villes et territoires cyclables et la Fédération française des Usagers de la Bicyclette (FUB) étaient
aux côtés de Matthieu Orphelin, député du Maine-et-Loire, qui a remis à la ministre ce jour, mercredi
20 décembre, un rapport relatif à l’impact de la généralisation de l’indemnité kilométrique vélo et à son
rapport coûts-bénéfices, à l’issue des travaux du groupe de travail auquel ils ont participé.

Plus d’infos dans le communiqué de presse ci-joint.

Contact presse :
FUB : Olivier SCHNEIDER, président - 06 16 09 12 29 - president@fub.fr

http://matthieuorphelin.org/generalisation-de-lindemnite-kilometrique-velo-mesure-efficace-gagnante-a-cout-quasi-nul-entreprises-letat/

12 décembre 2017

Résultats nationaux du Baromètre des villes cyclables

MERCI POUR VOTRE PARTICIPATION !

Découvrez les résultats nationaux

Après 3 mois d’enquête, le Baromètre des villes cyclables s’est terminé le 30 novembre.

Grâce à chacune et chacun d’entre vous, avec exactement 113 009 réponses enregistrées dans toute la France métropolitaine et d’outre-mer, c’est tout simplement la plus grande enquête sur le vélo jamais menée en France ! Elle constitue la plus large contribution citoyenne aux Assises Nationales de la Mobilité, merci à toutes et à tous d’avoir participé à l’enquête et d’avoir exprimé votre avis sur le vélo !

Les premiers résultats nationaux montrent que les Françaises et les Français sont prêts à passer à la solution vélo et attendent des politiques pro-vélo ambitieuses pour accélérer la transition des mobilités.

https://www.parlons-velo.fr/barometre-cyclabilite

Suivez-nous sur les réseaux sociaux, relayez les résultats et aidez-nous ainsi à transformer l’essai

Une conférence de presse s’est tenue le 5 décembre pour dévoiler les premières grandes tendances nationales de l’enquête. Pour retrouver les moments forts de cette conférence, retrouvez-nous sur twitter et facebook.

Pour faire en sorte que le vélo trouve toute sa place dans la prochaine Loi d’Orientation des Mobilités Intérieures de 2018, n’hésitez pas à relayer ces résultats avec les hashtags #barometrevelo et #assisesmobilite. Vous pouvez notamment retweeter la vidéo de Partage Social Club ci-dessous :

https://twitter.com/PartageSC/status/938839065667014656

Contribuez pour réinventer la mobilité

Afin d’encourager le développement de l’usage du vélo en France, la Fédération des Usagers de la Bicyclette (FUB) a été fortement mobilisée tout au long des Assises de la mobilité, grande démarche de concertation organisée par le Gouvernement.
La FUB a reformulé en 4 axes ses propositions sur la plateforme nationale des Assises. Votez jusqu’au 13 décembre pour porter la voix des cyclistes.

- Encourager l’achat du vélo à assistance électrique (VAE)
- Un fonds de 200 millions€/an pour une stratégie nationale vélo
- Un continuum éducatif pour l’apprentissage du vélo
- Rendre l’Indemnité Kilométrique Vélo (IKV) plus efficace

Pour soutenir ces propositions, nous vous invitons à vous créer un compte sur le site des Assises de la mobilité puis à voter pour chacune d’entre elles.

Jena-Paul de Lyon Vélo : "Les résultats du Baromètre des Villes Cyclables : l’ARBRESLE en fait partie !"

5 novembre 2017

Aux Assises de la Mobilité à propos du mode Vélo

Transmis par Jean-Paul LHUILLIER - 24 pages :
http://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/sites/default/files/14036_Velo_Web_pap_FR.pdf

https://blog.trainline.fr/trains/lyria/

On remarque la disparition de quelques services. Mauvaise nouvelle pour les cyclistes du TGV Lyria, l’espace auparavant dédié aux vélos est supprimé. Les voyageurs doivent donc forcément transporter leur vélo dans une housse, et le placer dans une zone dédiée aux bagages.

5 octobre 2017
Progrès en Île de France, en Normandie, à Tours...

UNE VOIRIE POUR TOUS : Le code de la route évolue en faveur des piétons et des cyclistes !
http://voiriepourtous.cerema.fr/le-code-de-la-route-evolue-en-faveur-des-pietons-a1484.html

Tout sur Vélib’
http://blog.velib.paris.fr/

Le Val-de-Marne lauréat :
https://www.youtube.com/watch?v=X0c2KGBg2tE

Bonne initiative à Tours
http://www.agglo-tours.fr/index.php?idtf=5485

A 18h30 se tient une réunion publique sur le réaménagement du Pôle d’échanges Lyon Part-Dieu, à la Bourse du Travail. Nous avons besoin de VOUS !

Pour que le vélo soit vraiment pris en compte dans ce projet majeur, nous avons besoin de VOUS !
A l’appel de la Ville à Vélo, un accueil cycliste est organisé de 18h10 à 18h30.
Le but est de venir le plus nombreux possible avec nos vélos, des gilets jaunes, nos sonnettes pour donner plus de poids à nos représentants qui seront dans la salle pour défendre nos intérêts.
http://lavilleavelo.org/2017/10/03/compte-rendu-la-ville-a-velo-lundi-2-octobre-2017/

Le vélo : une révolution urbaine en marche

http://www.villes-cyclables.org/?titre=table-ronde-pleniere---le-velo---une-revolution-urbaine-en-marche&mode=evenements-congres&id=7015

Transmis par Daniel SOUZY :
Lyon : La cohabitation vélo-voiture ... une difficile histoire de file
Le gouvernement lancait, mardi 19 septembre, les assises de la mobilité. Trois mois de concertations qui...

http://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/rhone/lyon/lyon-cohabitation-velo-voiture-difficile-histoire-file-1332951.html

19 septembre 2017

Semaine européenne de la Mobilité. Le réseau FUB se mobilise : http://www.fub.fr/fub/actualites/partager-aller-plus-loin-semaine-europeenne-mobilite

400 km de voies vertes pour devenir la région européenne leader sur le tourisme à vélo

https://www
.auvergnerhonealpes.fr/uploads/Presse/6c/107_257_DP-Voies-vertes.pdf

http://www.lyon-velo.org/IMG/pdf/2017juin26_conf_lw_regionaura_vvv_communique_af3v.pdf

Jeudi 7 juin 2017
Elections législatives des 11 et 18 juin 2017 : les candidats soutiennent que la France doit changer de braquet. Vision de la FUB dont Lyon-Vélo est adhérente et opinion de Fabien
https://www.parlons-velo.fr/
https://www.parlons-velo.fr/resultats notamment pour le Rhône

Fabien : " vigueur du développement de l’usage du vélo à Lyon mesurée actuellement par les 55 compteurs automatiques sur la Métropole : http://www.eco-public.com/ParcPublic/?id=3902#

... Résultats obtenus par la collectivité : +15% de cyclistes depuis 7 années consécutives, c’est un beau résultat. Mais nous attendons justement que la collectivité amplifie encore cette belle dynamique !

A noter que pour les 5 premiers mois de 2017 on est sur une rythme de +17% par rapport au 5 premiers mois 2016."

18 mai 2017
Sécurité routière : la priorité est le port du gilet jaune (ou un vêtement clair)

http://www.securite-routiere-plus.com/pages/securite-des-cyclistes.html
http://www.securite-routiere-plus.com/
Jacques ROBIN
02 9775 2043
06 8577 4621
Gestionnaire du site www.securite-routiere-plus.com

http://www.fub.fr/ma-securite/deplacements/bons-comportements-cycliste-rue

Vendredi 14 avril 2017 :
Parlons-vélo.pdf

http://www.fub.fr/sites/fub/files/fub/Parlons-velo/parlons-velo.pdf

8 avril 2017 :
Une industrie du vélo en forme ne fait pas une politique cyclable

Merci à Jean-Paul LHUILLIER (APIE) <jean-paul.lhuillier@apie-asso.net> qui nous a fait connaitre deux articles du Monde, par le courriel suivant

".... Seules environ 15% des montures neuves sont estampillées « vélos de ville ».

Une industrie du vélo en forme ne fait pas une politique cyclable
http://transports.blog.lemonde.fr/2017/04/07/industrie-velo-politique-cyclable/

... « Le segment le plus dynamique en 2016, c’était celui des VTT à assistance électrique avec une croissance de 72 %, contre 33 % pour les vélos à assistance électrique de ville »,

Le marché du cycle accélère, emporté par la vague du vélo électrique
http://www.lemonde.fr/economie/article/2017/04/08/le-marche-du-cycle-accelere-emportepar-la-vague-du-velo-electrique_5108074_3234.html?xtmc=velo&xtcr=1

Dur, dur pour le vélo de ville ...

A moins qu’il y ait 2 biais dans ces statistiques :

1. quid du marché d’occasion (dont reconditionnés par les ateliers vélos) pour le vélo de ville ?
2. n’y aurait-il pas confusion entre VTC (en fait ville + chemin) et vélo de ville classique ?"

20 février 2017 :

Un bonus de 200 € pour les vélos à assistance électrique, un bon début !

http://www.fub.fr/fub/actualites

Continuons dans le domaine de notre fameuse « sécurité », qui intéresse tant les pouvoirs publics, et parlons du casque à vélo. Lu dans Ces 9 choses que vous ne pourrez plus faire en 2017 par Jean-Marc Dupuis, Santé Nature Innovation et pour aller dans le même sens que ce qui a déjà été noté ci-dessous http://www.isabelleetlevelo.fr/2016/12/22/cen-est-fait-les-enfants-seront-marques-dun-casque/ :

"...J’ai des enfants et je n’ai pas envie qu’ils se fassent de fracture du crâne. Mais je tiens aussi à leur responsabilité et à leur sens des réalités. Je me suis toujours méfié de la surprotection, surtout depuis qu’une étude a montré qu’il y avait plus de morts au ski avec le casque [10], car les gens prennent beaucoup plus de risques, se croyant protégés, comme les motards, alors que le casque ne protège plus rien du tout au-delà d’un choc à 30 km/h.

Nous faisons régulièrement du vélo en famille. Souvent, nous nous faisons haranguer par des cyclistes en tenue professionnelle qui nous reprochent de ne pas porter de casque, sur un air de vive condamnation morale.

J’évite de leur répondre. Mais si j’avais l’occasion d’échanger calmement avec eux, je leur expliquerais que, contrairement à eux, nous ne sommes que des cyclistes « du dimanche ». Nous ne faisons pas de courses, pas de chronomètre, pas de performances et encore moins de « figures » à VTT. Quand je les vois aller à 50 km/h sur des routes de campagne ou à 30 km/h sur des chemins de forêt, je comprends qu’ils portent des casques. De plus, le fait qu’ils enchaînent les centaines de kilomètres augmente fortement leur risque d’accident. Mais nous : laissez-nous vivre ! Nous faisons de petits tours, 5 km par-ci par-là. Un tour dans un parc. Un petit bout de descente. Les jours où il fait beau uniquement. Nous ne sommes pas des héros. Nous sommes des vacanciers. Nous voulons seulement sentir le vent sur notre visage, le soleil sur notre peau, entendre l’air siffler dans nos oreilles, quelques instants. La « sécurité » que les pros du vélo voudraient nous imposer n’aurait qu’une conséquence : nous priver de ce que nous recherchons avec le vélo. Le sentiment de liberté, d’exaltation d’être au grand air. Et je crains que, si j’interdis à mes enfants d’aller faire un petit tour à vélo sans avoir mis leur casque, ils choisissent plus souvent de renoncer, de faire autre chose, de rester à la maison pour faire des jeux vidéo.

Est-ce vraiment ça que l’on cherche ?

Car, au fond, c’est là la principale conséquence que vont avoir toutes ces mesures sécuritaires et prétendument écologiques.

Chaque fois qu’on complique la vie des gens, ne serait-ce qu’en leur imposant un nouvel équipement à vélo, à scooter, en voiture, pour leur maison, le principal résultat est de décourager l’initiative, encore un peu plus. Petit à petit, tout devient plus compliqué et plus coûteux, jusqu’au moment où, imperceptiblement, on s’aperçoit qu’on a renoncé à maintes activités et entreprises qui auraient paru simples autrefois..."

L’Allemagne construit la plus grande autoroute cyclable du monde

https://reporterre.net/L-Allemagne-construit-la-plus-grande-autoroute-cyclable-du-monde 2 février 2017 / Renate van der Zee (LaRevueDurable)

https://reporterre.net/De-plus-en-plus-puissants-les-velos-electriques-se-transforment-en-bolides

17ème congrès de la FUB du 28 au 30 avril 2017 à Nantes
« Le vélo façonne et fascine la ville »

Parce que le vélo, c’est bon pour la santé
Début janvier 2017

http://www.brusselsbybike.com/fr/Portraits/Medecin-il-fait-ses-tournees-a-velo De la part de Kiki Lambert

Trois capitales du vélo en France

http://transports.blog.lemonde.fr/2017/01/18/trois-capitales-du-velo/

Meilleurs voeux durables de Pignon sur Rue, Espace PaMa de Châlon-sur-Saône...
http://www.pignonsurrue.org/newsletters/2017-01/

Meilleurs voeux à tout le réseau préféré !

Merci de partager ces 4 jours de portes ouvertes afin de récolter vos résolutions bien précises à fin d’atteindre 10% de cyclistes au quotidien, même dans des agglomérations de modeste taille.

https://espacepama.org/2016/12/22/meilleurs-voeux-tourisme-durable-pama-france/

Au plaisir de vous embrasser très fort en 2017 !

E+ Judith pour le PArtage & Mobilités Actives

https://espacepama.org/qui-sommes-nous/

Belle année 2017 ! Sachons profiter de notre belle liberté.

Voeux d’Albert Cessieux Délégué Régional Rhône-Alpes de l’AF3V

10 place Aristide Briand

26000 Valence

06 82 48 97 46

vieavelo.com

Le décret n° 2016-1800 du 21 décembre 2016 oblige les conducteurs et les passagers de cycle âgés de moins de douze ans de porter un casque

Son entrée en vigueur est 3 mois après sa publication, soit le 22 mars.

http://www.isabelleetlevelo.fr/2016/12/22/cen-est-fait-les-enfants-seront-marques-dun-casque/

Lu le 24 décembre dans Liste d’échange membres FUB : http://www.fub.fr

Ce futur décret est absurde et va décourager la pratique du vélo, l’accompagnement des enfants à l’école et les "vélotaxi" par exemple, voire encourager du coup le repli vers la voiture. Surtout après les pics de pollution connus en décembre.

Le casque doit rester facultatif, à l’appréciation du cycliste ou du parent qui choisit ou non d’en équiper son enfant (pour des enfants apprenant à faire du vélo, le casque peut être un élément de sécurité), encouragé si besoin mais jamais imposé : inconfort possible s’il fait chaud, certains cyclistes préfèrent une simple casquette ; cependant un linge humide sous un casque troué ou une casquette, ré-humectable au besoin, est très efficace pour se rafraîchir en vélo en période de canicule. La méthode a fait ses preuves lorsque je l’ai appliquée sur Strasbourg pour des trajets de 10 kms ou plus lors des épisodes de canicule de 2003 2006 et 2015.

Avant d’imposer le port du casque et surtout de sanctionner les familles n’équipant pas de casque leur progéniture :

faire respecter le code de la route : rouler à droite, ne pas prendre un virage à gauche à la corde sans visibilité, ralentir en arrivant à un croisement surtout s’il est fréquenté et si la visibilité est mauvaise, voir et être visible la nuit et par temps sombre, respecter les priorités et ne pas ignorer les feux rouges...

apprendre à anticiper les situations, les risques et les comportements des autres usagers (permet d’éviter de nombreuses occasions d’accidents)
Le non port du casque ne met pas en danger quelqu’un d’autre que soi : aucune raison de la sanctionner d’une amende de catégorie 4. A ce niveau ça sent soit le lobbying pour faire acheter des casques soit le racket fiscal.

Egalement sécuriser les aménagements, éviter les chicanes inutiles et les discontinuités dangereuses, en un mot ne pas transformer le parcours du gamin qui se rend à l’école ou du salarié qui effectue ses déplacements domicile-travail en épreuve style Paris Roubaix (en caricaturant). A Strasbourg, ville réputée cyclable, il reste du travail !

Alain AIRAULT
(Strasbourg, membre du Cadr67)

Cela rappelle, comme en médecine du travail par ex, qu’il faut d’abord faire en sorte que le danger soit limité au maximum, et non pas faire supporter aux personnes physiques les contraintes d’une protection aux risques… Il faut éviter tout ce qui met en danger les humains, et seulement dans les cas où cela s’avère impossible, leur faire porter des protections, les moins gênantes possibles d’ailleurs…

Donc pour les cyclistes il faut réduire les risques que leurs font courir les véhicules motorisés et les mauvais aménagements de voiries, et pas les forcer à se protéger par des « armures » genre casque !

Donc ce nouveau décret est exactement à l’inverse de ce qui doit être décidé..mais il est certainement plus « facile » pour nos décideurs de se décharger ainsi de toute responsabilité, et en même temps peut-être de favoriser encore la voiture et tout ce qui va avec (et rapporte de l’argent)

Bon vélo à tous, (avec ou sans casque car les cyclistes ne sont pas débiles ni suicidaires et savent choisir leur « tenue » en fonction de l’usage qu’ils font de leur mode de déplacement vélo !)

Michèle Dambrine.

« Après le déclassement de l’A6-A7, pas besoin de nouvelles autoroutes »
http://www.rue89lyon.fr/2017/01/04/apres-declassement-de-la6-a7-besoin-de-nouvelles-autoroutes/

Prendre sa place (extrait des Echange membres de la FUB)

Plus efficace et moins cher que ce panneau : il y a le marquage au sol qui a maintenant une valeur réglementaire : le concept de « trajectoire matérialisée pour les cycles » a été introduit dans le code de la route par le décret du 2 juillet 2015. Il donne la possibilité aux gestionnaires de voirie d’indiquer au sol une trajectoire conseillée au cycliste.

Gros avantage : c’est vous-même qui faites respecter la signalisation !

Sur la photo ci-jointe, en suivant la trajectoire indiquée au milieu de la voie, vous ne courrez aucun risque de dépassement dangereux : on n’a jamais entendu parler d’un automobiliste qui aurait écrasé volontairement un cycliste devant lui parce que ça le faisait ralentir (même un chauffard : ça lui ferait perdre du temps…) ; en revanche une voiture qui renverse un cycliste ‘sans faire exprès’ lors d’un dépassement dangereux, ça oui, malheureusement, il y en a beaucoup.

Une fois qu’une voiture, ou encore mieux un camion, s’est calé à votre vitesse dans votre dos, vous ne craignez plus rien, pas même le chauffard en excès de vitesse en train de regarder son smartphone qui pourrait arriver par derrière.

Par expérience, même en banlieue parisienne où la courtoisie et la patience ne sont pas les qualités dominantes des automobilistes, on ne se fait que très rarement klaxonner ; et dans ce cas, aucun souci, au contraire : juste se dire : « c’est bon, il m’a vu ».

En ville, on devrait se positionner au milieu de sa voie dès qu’elle est à la fois bordée d’une bande blanche ou d’un terre-plein et trop étroite pour permettre le dépassement du cycliste, c’est-à-dire moins de 3.6 m (2 m pour la voiture, 0.6 m pour le vélo + 1 m de marge). Typiquement les « écluses » avec refuges piétons. De même, sur un giratoire, il faudrait rouler soigneusement au milieu de la voie jusqu’au moment où on va sortir, comme indiqué dans la fiche Cerema ci-jointe, et non pas sur la rive droite (c’est pourquoi les bandes cyclables sur le bord du giratoire sont maintenant déconseillées).

Benoit Carrouée

FCDE (Fédération pour les Circulations Douces en Essonne)

www.circulationsdouces91.org Voir par exemple : http://www.circulationsdouces91.org/editorial-1er-janv-2016.htm
http://www.circulationsdouces91.org/manifsbalades.html

Voyager en train avec son vélo

Si le train est un atout pour le cycliste, il est parfois compliqué d’en comprendre toutes les règles. A l’occasion de la journée d’étude “le vélo, une chance pour le train”, CyclotransEurope publie un guide pratique du cycliste qui voyage en train avec son vélo. Il décrit les différentes règles d’emprunt des divers types de trains nationaux et internationaux, assortis de conseils pratiques. Ce guide est téléchargeable sur le site :
http://eurovelo3.fr/velo-chance-train/#more-2823

Marche et vélo : la métropole de Lyon adopte un plan sur 2016-2020

On trouve dans localtis.info LE QUOTIDIEN D’INFORMATION EN LIGNE des collectivités locales et de leurs partenaires, publié le mercredi 4 mai 2016

Le 2 mai, le conseil métropolitain de Lyon a voté à l’unanimité un important plan d’action pour les mobilités actives - marche, vélo - doté d’un budget de 160 millions d’euros sur cinq ans.

Parmi les délibérations examinées le 2 mai par les conseillers métropolitains de Lyon, il a longuement été question de marche à pied, de développement du vélo et d’une part modale des modes dits "actifs" à amplifier. Une singularité toute lyonnaise : depuis une quinzaine d’années, en complément de son plan de déplacements urbains (PDU), cette agglomération a défendu les modes doux via des chartes (charte du vélo, charte du piéton), suivies d’un premier plan en 2003, réactualisé depuis.

Ménage à trois

Voté à l’unanimité, ce nouveau plan d’action pour les mobilités actives (Pama) va plus loin et part du constat qu’à Lyon, "c’est bien la combinaison efficace des trois modes de déplacement - marche, vélo et transports en commun - qui permet de diminuer la part modale de la voiture". Ce qui nécessite des aménagements adaptés, tant le long des fleuves et rivières (pont ou trame piétonne sur les berges du Rhône et rives du Saône) qu’en cœur de ville (voie apaisée à Villeurbanne) : "Autant de réalisations accompagnées de travaux d’amélioration des cheminements piétons, avec tous les ans 18 millions d’euros consacrés en moyenne à ces chantiers de mise en accessibilité de la voirie et des espaces publics", indique la collectivité.
Celle-ci dispose par ailleurs du plus important ouvrage européen réservé aux déplacements doux : en 2013, les élus ont transformé une obligation de mise aux normes d’un tunnel routier en opportunité pour améliorer, à travers un second tube, la circulation des modes doux. Un tunnel de 1,7 kilomètre de long dont la réalisation a pris un an et coûté 283 millions d’euros.

Levier d’optimisation des dépenses publiques en tant que mode peu gourmand en investissement, la "marchabilité" est donc au cœur de la stratégie mobilité de la collectivité. Laquelle sait que cela nécessite des aménagements confortables, sans forcément multiplier les travaux ni trop baliser le trajet du piéton. La bataille se joue aussi sur le terrain de l’information : le navigateur multimodal et local Optymod’Lyon vient d’intégrer le mode "marche". Autre initiative, une carte des temps de parcours piétons, éditée depuis plusieurs années. 85 lignes Pédibus parsèment aussi les trente communes de la métropole.

En route pour l’apaisement

Après avoir calculé que plus de la moitié des déplacements de 3 km restent effectués en voiture, la collectivité sait qu’il reste du chemin à faire et que "des marges de manœuvre très importantes en faveur des modes actifs" subsistent. Ce nouveau Pama prévoit donc d’étendre le développement du double sens cyclable dans les zones résidentielles et îlots urbains. La métropole va aussi étudier les secteurs potentiels de développement des zones à circulation apaisée. Les 160 millions d’euros actés vont être investis dans la réalisation d’aménagements favorisant la marche et le vélo : poursuite de la piétonisation, amélioration des espaces publics (secteur de la Part-Dieu) et opérations de proximité dans les communes (trottoirs, continuités cyclables, sécurisation des traversées piétonnes).

Le but est d’augmenter la longueur moyenne des déplacements piétons en la faisant passer de 650 m aujourd’hui à 1 km (15 minutes de marche). Et d’étendre le réseau cyclable à 1.000 km en 2020, contre 740 actuellement : "C’est l’objectif de la plupart des agglomérations européennes", tempère-t-on au Grand Lyon.

Enfin, côté vélo, pour conforter la réussite du système de vélo en libre-service Vélo’v, il est prévu de développer l’offre à longue durée et l’assistance électrique, qui pourrait coexister avec le système à courte durée existant, comme le pratiquent d’ailleurs d’autres agglomérations (Lille, Bordeaux). Le stationnement vélo va aussi être renforcé ainsi que le nombre de parcs-relais.

Morgan Boëdec / Victoires-Editions

http://www.fub.fr/presse/sylvie-banoun-officiellement-nommee-coordonnatrice-interministerielle-velo

Revente de vélos d’occasion

Le 2 mai 2016 à 15:29, Sébastien Marrec <seb.bx@hotmail.fr> a écrit :

Bonjour Pignon sur Rue,

Vélogik, société spécialisée dans la gestion et l’exploitation de flottes de vélos, s’apprête à communiquer sur une revente de quelques vélos traditionnels et VAE d’occasion, et quelques-uns sont à Lyon (6e) et les autres à Grenoble.
Étant donné le prix habituel des VAE, ces offres sont très intéressantes. J’ai pensé que ce serait une bonne idée de diffuser cette annonce en interne et en primeur aux adhérents de Pignon sur Rue et à vos contacts de la Métropole ou à toute autre personne qui chercherait un vélo quasi-neuf et à un prix plus abordable !

Tenez-nous au courant de ce que ferez de cette annonce, en tout cas !

Sébastien Marrec
Vélogik
____

Vélogik, l’exploitant du service Métrovélo, revend chaque année des vélos utilisés par les techniciens ou appartenant à des flottes de location dans les villes ou à vocation touristique. Une partie de ces vélos sont à assistance électrique.
En ce printemps, nous proposons des promotions exceptionnelles dont vous pouvez profiter ou faire profiter vos amis ! Plusieurs des modèles peuvent être vus et essayés à Grenoble, quelques-uns se trouvent à Lyon.

-> 6 Peugeot EC03 en vente (5 à Grenoble, 1 à Lyon) ;
http://viarhona.velogik.com/acheter-un-velo-electrique-occasion/

-> 1 Gitane Organe Ebike disponible à Grenoble. Taille 45
http://occasions.velogik.com/velo-electrique-occasion-gitane-peugeot-moteur-phylion/

-> 1 Peugeot ET01 disponible à Grenoble. Taille 43
http://occasions.velogik.com/velo-electrique-occasion-peugeot-moteur-bosch/

-> 1 Vélo de la Poste disponible à Lyon.
http://occasions.velogik.com/velo-electrique-occasion-gitane-laposte/

-> 3 Gitane Real Ebike (ex Vienn’Agglo) : 3 modèles disponibles à Lyon dont 2 avec vitesses manuelles et 1 avec vitesses automatiques.
http://occasions.velogik.com/velo-electrique-occasion-gitane-peugeot-moteur-panasonic/

Pour des détails sur la taille des vélos, leurs composants, leurs fonctions et la possibilité de les voir, ainsi que les prix de certains de ces modèles, n’hésitez pas à appeler l’agence de Vélogik à Lyon au 04 37 45 14 68.

Sébastien Marrec
Vélogik
25, rue de Sèze, 69 006 LYON

A lire POUR LE MONDE :

http://actuvelo.fr/?Velo-city-etait-a-Taiwan ou
Vélocité n°135, mars-avril 2016, Velo-city était à Taïwan, 10-12, Benoît Beroud

POUR LE GRAND LYON :

Le 2 mai, le conseil métropolitain de Lyon a voté à l’unanimité un important plan d’action pour les mobilités actives - marche, vélo - doté d’un budget de 160 millions d’euros sur cinq ans.
http://www.localtis.info/cs/ContentServer?pagename=Localtis/LOCActu/ArticleActualite&jid=1250270729776&cid=1250270725326

L’ACEMEL, un collectif d’élu-e-s trans-partisan pour défendre la cause du vélo !
http://www.pignonsurrue.org/newsletters/2016-05/

Benoît Béroud : “Vélo’v est un service de luxe qui n’est pas gratuit”
http://actuvelo.fr/lien.php?url=http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Actualite/Actualites/Transports/Benoit-Beroud-Velo-v-est-un-service-de-luxe-qui-n-est-pas-gratuit

POUR LYON :

Un compteur de vélos dans le tunnel mode doux de la Croix-Rousse
France 3, 12 avril 2016

http://actuvelo.fr/lien.php?url=http://france3-regions.francetvinfo.fr/rhone-alpes/rhone/lyon/lyon-un-compteur-de-velos-dans-le-tunnel-mode-doux-de-la-croix-rousse-973484.html

Un nouveau PDU pour une métropole Haute Qualité de Vie !

Voir Document joint http://www.pignonsurrue.org/newsletters/2016-04/ et notamment http://www.pignonsurrue.org/IMG/pdf/contrib_inter_asso_pdu_2016-bd.pdf

Repenser la mobilité en ville, l’exemple lyonnais

http://www.rtbf.be/video/detail_repenser-la-mobilite-en-ville-l-exemple-lyonnais?id=2086675

"Lyon tente de faire sauter ses bouchons" et "vélo En bord de Rhône, on passe le grand braquet", Le Soir, Samedi 6 et dimanche 7 février

https://drive.google.com/file/d/0B7JV7rxg0mmWSWY5aXM2bXJfM2s/view?pref=2&pli=1

« Les Territoires à Vélo » : 13 domaines d’action pour les collectivités

http://departements-regions-cyclables.org/page/index.php?p=64&ref=218

Semaine nationale du vélo à l’école et au collège

Du 30 mai au 3 juin 2016.

Décret n° 2016-144 du 11 février 2016 relatif au versement d’une indemnité kilométrique vélo par les employeurs privés

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=AB53405CD7457DF44F81F96DCBB21E76.tpdila19v_2?cidTexte=JORFTEXT000032036463&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000032036284

Observatoire de l’indemnité kilométrique vélo
http://www.villes-cyclables.org/?mode=observatoire-indemnite-kilometrique-velo

http://www.villes-cyclables.org/?mode=observatoire-indemnite-kilometrique-velo&subMode=argumentaire

Nos rues : le changement est possible

http://carfree.fr/index.php/2016/02/12/le-changement-est-possible/#more-29438

Monsieur Collomb, faites de la Part-Dieu le premier quartier d’affaires cyclable d’Europe

http://www.rue89lyon.fr/2016/02/12/monsieur-collomb-faites-de-la-part-dieu-le-premier-quartier-daffaires-cyclable-deurope/

Une très bonne nouvelle : la multiplication des Doubles Sens Cyclables à Lyon

Au niveau national, le développement des DSC est une tendance lourde notamment en zone 30. Actuellement, il y a 96 km de DSC au Grand Lyon : 46 km à Lyon, 17,5 sur Villeurbanne, 4,5 sur Oullins, 2 sur St-Genis-Laval, ...

Gilles Vesco, Conseiller communautaire délégué chargé des nouvelles mobilités urbaines, et Alain Giordano, Adjoint au Maire de Lyon en charge des nouveaux modes de vie urbains, ont au cours de la réunion Associations Modes Actifs du jeudi 10 décembre :

- ont constaté que les DSC réalisés à ce jour n’ont pas eu eu d’impact négatif sur la circulation et le stationnement, au contraire que la vitesse est apaisée, que la sécurité des cheminements est accrue et que les trottoirs pour les piétons sont mieux préservés,

- ont annoncé un déploiement par poches, et non plus par grands axes, de nouveaux doubles sens cyclables ; ils étudieront au fur et à mesure les résultats, ce qui pourrait remettre en question certains DSC ou, à l’inverse, permettre d’avancer plus vite.

On commencera par finaliser le potentiel de voies en DSC sur la zone nord de la Presqu’ile ; puis on étendra les DSC sur la zone Sud de la Presqu’ile pour rejoindre la future zone 30 de la ZAC 2 de Confluence (26 km potentiellement).

A la fin du mandat messieurs Giordano et Vesco espèrent aboutir à environ 91 km en DSC sur Lyon.

Les associations, recevront bientôt la présentation Powerpoint sur le sujet, avec la localisation sur le Plan.

Un chauffard percute un vélo à Lyon
http://rue89.nouvelobs.com/zapnet/2015/11/10/chauffard-percute-velo-a-lyon-souriez-etait-filme-262033

Et si Lyon bannissait la voiture ? Les résultats d’une enquête sur nos déplacements du Sytral
http://www.rue89lyon.fr/2016/01/11/si-lyon-bannissait-la-voiture-les-resultats-dune-enquete-sur-nos-deplacements/

La rentrée de septembre 2015

Avec du travail, de l’organisation et un bon fond, elle ou il http://ellesfontduvelo.com/2015/09/severine-amatrice-de-longues-distances-a-velo-pbp-2015

TCL : avis favorable pour aménager la ligne de trolleybus C3, en phase avec le sentiment de Lyon Vélo http://www.leprogres.fr/lyon/2015/09/02/tcl-avis-favorable-pour-amenager-la-ligne-de-trolleybus-c3

Sous la pression du collectif VALVE, l’aménagement du pont de la Mulatière avance https://drive.google.com/file/d/0B7JV7rxg0mmWVWVRSC1xbkgwM0E/view

A PIED OU A VELO…LA METROPOLE AVANCE !
http://www.grandlyon.com/fileadmin/user_upload/media/pdf/espace-presse/cp/20150512_cp_pied-velo-metropole-avance.pdf

A Lyon, la voiture recule encore http://actuvelo.fr/lien.php?url=http://www.mobilicites.com/011-4180-A-Lyon-la-voiture-recule-encore.html

Convergence Vélo 2015 dimanche 20 septembre http://www.pignonsurrue.org/evenements/article/1-convergence-velo

Stand commun Le Recycleur et Lyon Vélo au Forum des Associations du 7ème arrondissement place Jean Macé le dimanche 13 septembre. Voir photo jointe.

Au 1er janvier 2016, Grenoble et 41 communes de l’agglomération deviendront des « villes et villages à 30 »
http://www.grenoble.fr/actualite/75/103-vers-la-metropole-apaisee-ce-qui-va-changer-a-grenoble.htm

Un piano dans un cargo - et oui, c’est un vélo ! Le boom des vélos-cargos http://www.reporterre.net/Un-piano-dans-un-cargo-et-oui-c-est-un-velo-Le-boom-des-velos-cargos

Obligation du port du casque à vélo. Pourquoi les cyclistes devraient-ils porter le chapeau ? Les chiffres de l’insécurité routière semblent repartis à la hausse. Pour rester nettement sous la barre des 4 000 morts par an – n’oublions pas qu’en 1972 on déplorait 18 034 décès sur les routes ! - et surtout, pour continuer à enregistrer des progrès sensibles dans toutes les catégories, d’usagers, le Gouvernement va présenter de nouvelles mesures. Les cyclistes ne constituent pas une catégorie particulièrement problématique : leur exposition au risque continue de diminuer à mesure qu’ils se multiplient en ville et que l’aménagement urbain est plus hospitalier, avec des vitesses abaissées permettant une meilleure cohabitation des modes de déplacement. Ces dix dernières années, l’usage du vélo s’est fortement développé mais ne s’est pas accompagné d’une augmentation du nombre de tués qui se situe autour de 150 tous usages du vélo - sportif, ludique, utilitaire - confondus. Soit entre 3 et 4 % de l’ensemble des tués sur la route.

Le sujet n’est cependant pas à minimiser pour autant : tant qu’il y aura des cyclistes tués et blessés sur la route, la sécurité à vélo devra rester une préoccupation majeure des pouvoirs publics et des associations qui promeuvent le vélo.

Mais l’obligation du port du casque qui ne manque jamais de revenir dans la liste des mesures envisagées n’est pas une bonne solution. Elle n’est pas de nature à agir sur les causes réelles mais à donner aux pouvoirs publics l’impression d’avoir pensé à tout le monde. Et que « ça ne coûte rien ». Or, comme l’ont montré des études portant sur des pays qui ont rendu le casque obligatoire, la mesure coûte : en baisse de l’usage du vélo et en effets indésirables comme le sentiment que le cycliste est moins vulnérable ou le message implicite que le vélo, c’est dangereux.

C’est pourtant la mesure qui revient une énième fois dans les propositions de la Délégation interministérielle à la sécurité et circulation routières. L’obligation concernerait les enfants de moins de 12 ans – qui le portent déjà le plus souvent, dans le cadre scolaire et sportif, dans le cadre d’activités de loisir – et hors agglomération.
Selon l’ONISR (Observatoire national interministériel de la sécurité routière), les traumatismes crâniens affectent surtout les piétons, les automobilistes et, proportionnellement moins, les cyclistes. Il peut être tentant de se dire que le casque obligatoire pour les cyclistes, ça ne coûte rien. Il est pourtant dommage de ne pas aller plus loin dans l’examen des causes et de la diversité des solutions. Parmi ces mesures, les évolutions réglementaires récentes et l’aménagement de l’espace public, qui remettent en question le tout-automobile, disposent désormais d’un retour d’expérience qui établit leur efficacité. C’est le cas, par exemple, de la multiplication des doubles-sens cyclables qui ne s’est pas traduite par une augmentation du nombre d’accidents. Le double-sens cyclable contribue même à baisser les vitesses dans certaines rues ! Le cédez-le-passage cycliste au feu ne se traduit pas par une augmentation des accidents cyclistes en carrefours.
Par ailleurs, les cyclistes ne sont pas plus infractionnistes que les autres usagers de la route.

Les leviers pour améliorer la sécurité des cyclistes sont connus et ont porté leur fruits ces dix dernières années : modération de la vitesse, amélioration de la visibilité des cyclistes, adaptation de l’espace publics aux modes actifs, partage de la voirie... Alors, continuons résolument dans cette direction, bonne pour tous les usagers de la rue. Et agissons sur les causes réelles de l’insécurité routière : la vitesse, l’alcool, l’usage des téléphones portables au volant ! Les cyclistes ne doivent pas porter le chapeau avec des décisions coercitives à côté de la plaque. Mettons plutôt en œuvre les mesures sans cesse repoussées relatives à la cohabitation avec les véhicules à grand gabarit – poids lourds, cars, bus, engins de chantier…- alors qu’elles sont clairement identifiées par la DSCR depuis 2010 et qu’elles figurent même dans la mesure 11 du Plan national d’action pour les mobilités actives de mars 2014 !

Pierre SERNE, Président du Club des villes et territoires cyclables

L’indemnité kilométrique vélo à 25 centimes d’euros par kilomètre
Un signal fort et une incitation efficace

Ségolène ROYAL, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’énergie, a annoncé ce jour, mercredi 30 septembre, que le taux de l’indemnité kilométrique vélo en vigueur le 1er juillet serait fixé à 25 centimes d’euro par kilomètre.
Le Club des parlementaires pour le vélo et le Club des villes et territoires cyclables se félicitent que le montant retenu pour l’introduction de cette mesure soit véritablement incitatif pour les salariés et de nature à déclencher un fort transfert modal de la voiture solo vers le vélo et la combinaison vélo et transports collectifs.

« Notre opiniâtreté a payé » ont déclaré Denis Baupin, vice-président de l’Assemblée nationale, député de Paris et co-président du Club des parlementaires pour le vélo et Pierre Serne, président du Club des villes et territoires cyclables. « A 25 centimes, c’est un signal très positif qui est adressé en faveur de la pratique du vélo au quotidien. Et c’est une vraie reconnaissance de l’impact du vélo sur l’économie, la santé et la qualité de vie ».

Pour Alexis BACHELAY, député des Hauts-de-Seine, Denis BAUPIN, député de Paris, vice-président de l’Assemblée nationale, ancien président du Club des villes et territoires cyclables, et Philippe GOUJON, député de Paris, maire du 15e arrondissement de Paris, et Pierre SERNE, président du Club des villes et territoires cyclables, le vélo est une solution concrète de mobilité durable et l’engagement de l’indemnité kilométrique vélo à hauteur de 25 centimes par kilomètres donne un bon départ à l’encouragement mesures innovantes et simple de développement durable à quelques semaines de l’accueil de la COP21 par la France.

La pratique du vélo dans une grande ville est bénéfique pour la santé même en tenant compte de l’effet néfaste de la pollution atmosphérique et du risque d’accident pour les cyclistes http://www.lanouvellerepublique.fr/France-Monde/Actualite/Environnement/n/Contenus/Articles/2015/10/06/Le-velo-benefique-pour-la-sante-meme-dans-une-ville-polluee-2491206
http://www.goodplanet.info/actualite/2015/10/06/le-velo-benefique-pour-la-sante-meme-dans-une-ville-polluee/
http://www.sciencesetavenir.fr/sante/20151006.OBS7118/pedaler-meme-dans-la-pollution-c-est-bon-pour-la-sante.html?xtor=RSS-26

Jusqu’au vendredi 26 juin pour répondre à l’enquête publique sur la ligne de trolleybus C3 entre le pont Lafayette et Bonnevay
Jeudi 18 juin 2015

Amie ou ami cycliste,

La ligne C 3 la plus fréquentée de l’agglomération lyonnaise est actuellement très lente. Le SYTRAL propose http://www.sytral.fr/300-c3.htm de rendre la ligne plus rapide dans sa partie centrale, entre le pont Lafayette et le centre multimodal Laurent-Bonnevay

- en complétant son site propre en double site propre avec priorité aux feux et en diminuant le nombre de stations (qui passerait de 18 à 12), essentiellement en trouvant de la place au seul endroit où il y en a (voies automobiles et stationnement, arbres) puisque les trottoirs sont actuellement restreints et puisque le vélo n’a pas de place,

- en réalisant une insertion urbaine de qualité entre façades, en multipliant arbres et végétation, en élargissant les trottoirs autant que faire ce peut

- en créant, loi Laure oblige, des cheminements cyclables propres (bandes et double-sens) quand c’est possible, sinon des cheminements partagés avec les bus, de façon à atteindre plus de sécurité pour les vélos et à ce qu’ils envahissent moins trottoirs et site propre des bus.

La présentation du projet est réalisée en quatre parties :

1. La Cour (entre le pont Lafayette et l’avenue Thiers) avec bandes cyclables, avec deux exceptions :

la partie entre le cours de La Liberté et la rue Molière, constituée d’un site propre pour les bus allant d’est en ouest de 3m50 de large autorisé aux cyclistes et d’une voirie de 3m50 de large allant d’ouest en est, partagé entre bus, véhicules particuliers et vélos. Ne serait-il pas possible de créer une bande cyclable refuge d’ouest en est, ou au moins de limiter la vitesse à 30 km/h ?

la partie entre le boulevard Jules Favre et l’avenue Thiers ou entre la rue Bellecombe et le boulevard des Brotteaux. Pourquoi pour aller d’est en ouest, une bande cyclable ou une voie verte continue avec la bande cyclable des tronçons d’avant et après ? Les cyclistes utiliseraient moins la plateforme de tramway comme on le voit actuellement.

2. Le Cours (entre l’avenue Thiers et la place Albert Thomas) avec bandes cyclable et une voie véhicules de 3m de large.

3. La Courée (entre la place Albert Thomas et la rue Bernaix) décomposée en :

la Courée Tolstoï avec cohabitation bus-vélo dans le sens d’est en ouest et cohabitation voiture-vélo dans le sens d’ouest en est sur la voirie de 3m de large. "Le séparateur reste franchissable pour permettre à une voiture de dépasser un vélo". Un marquage de peinture blanche ne suffirait-il pas ?

la place Grandclément

la Courée Blum (400 m) libérée du trafic de transit (mise en sens unique et en tête bêche depuis la rue Poizat) hormis riverains et livraisons. Les vélos sont admis sur les voies de bus de largeur totale 6m50. Comment se passera la cohabitation ? Sur les trottoirs larges ?

4. L’Allée : séparateur de voie (terre-plein) surmarqué alors qu’il n’y a pas de bande cyclable pour aller d’ouest en est.
Le vélo est autorisé sur la voie de bus pour aller d’est en ouest. Comment va se passer la cohabitation ?
Le vélo est le grand absent ; il n’est pas cité dans la section 6.4.2.4 Préciser cette partie est indispensable.

Ce projet est essentiel et accompagne le développement du vélo. Il doit être mené à bien

- rapidement , sans attendre 2019 mentionné dans le projet ,

- simplement  : séparations peintes , sans murets, ni bordures et sans rehaussement de la chaussée des trolleybus façon Montée des Soldats à Caluire. Le coût prévu de presque 60 millions peut être ainsi significativement réduit.

Montrez que vous soutenez ce projet. Aller dès demain vendredi ou la semaine prochaine, donner votre avis dans les mairies des 3ème et 6ème arrondissements ou de Villeurbanne,

Florence Delaunay, Bernard Girard, Etienne Pichat 04 78 93 94 06 et Laurent Thirouin

L’indemnité kilométrique vélo reste dans la Loi pour la transition énergétique

l’indemnité kilométrique vélo (IKv) défendue par le Club des parlementaires pour le vélo figure à l’article 13 bis de la Loi pour la transition énergétique et la croissance verte.

L’employeur prendra ainsi en charge, tout ou partie des frais engagés par ses salariés se déplaçant à vélo ou à vélo à assistance électrique entre leur résidence habituelle et leur lieu de travail. Son montant sera fixé par décret.

Ce dispositif, qui existe en Belgique depuis plus de dix ans, a été expérimenté par le ministère du Développement durable au second semestre 2014 auprès de 10 000 salariés dans 15 entreprises : son impact est très positif comme l’a montré l’évaluation conduite par l’Ademe *.

Cette disposition menacée par un amendement de suppression du gouvernement a été défendue ce jour, jeudi 21 mai, dans le cadre de l’examen en seconde lecture du projet de loi à l’Assemblée nationale. Maintenue dans le texte par 34 votes pour la suppression de l’amendement gouvernemental contre 3 votes contre, l’indemnité kilométrique vélo figure donc toujours dans les mesures phares de la Loi pour la transition énergétique.

Le Club des parlementaires pour le vélo, et notamment ses co-présidents Alexis Bachelay, député des Hauts-de-Seine, Denis Baupin, député de Paris, Philippe Goujon, député de Paris, ainsi que Jacques Krabal, député de l’Aisne se félicitent de la mobilisation transpartisane en faveur de cette mesure importante et de la qualité des débats dans l’Hémicycle pour la défendre. Ils soulignent qu’elle constitue un levier puissant pour la transition vers une mobilité soutenable, bonne pour l’individu et la collectivité, au moment où la France s’apprête à accueillir la COP 21.

Ils précisent que la loi prévoit également, suite à un amendement du Club des parlementaire pour le vélo adopté en première lecture, une incitation fiscale pour les entreprises qui mettent des flottes vélo à la disposition de leurs salariés, rappelant que les déplacements domicile-travail demeurent très structurants de la mobilité quotidienne.

Communiqué de presse commun suite à la communication de la Ville de Paris sur la lutte contre la pollution atmosphérique liée au trafic routier
Vendredi 22 mai 2015

http://www.fubicy.org/spip.php?article477

À l’occasion du vote du plan de la lutte antipollution par le conseil de Paris, MDB rappelle que l’usage du vélo est particulièrement pertinent pour lutter contre toutes les pollutions, atmosphérique ou sonore, et demande à ce que tout soit mis en œuvre pour atteindre les 15% de part modale de déplacements à vélo à l’échéance 2020.

MDB souligne que la promotion des voitures et scooters électriques n’aura d’effets bénéfiques sur la qualité de l’air que si elle permet de réduire la pollution des moteurs thermiques en circulation actuellement et qu’il faut donc prévoir leur circulation sur les espaces dédiés actuellement aux véhicules motorisés individuels et non sur les espaces réservés aux modes qui polluent le moins par personne transportée (bus et vélo). Ouvrir les couloirs de bus aux voitures électriques revient à créer une offre supplémentaire de déplacements automobiles et participera de fait à une augmentation de la congestion - y compris et surtout pour les bus - et à la détérioration de la sécurité et du confort des cyclistes.

Les cyclistes peuvent circuler à double sens dans 24 rues d’Oullins !
Vendredi 6 février 2015

...24 rues de la zone 30 du centre-ville d’Oullins sont en train de passer en Doubles Sens Cyclables.
La pose des panneaux se terminera la semaine prochaine et un marquage au sol est prévu au début du printemps (contrainte technique)

D’ici là, SOYEZ AUSSI PRUDENTS QUE GONFLÉ-E-S, le temps que les automobilistes s’acclimatent à cette petite révolution copernicienne locale.

Belle journée à toutes et tous,

Collectif VALVE - Venir A Lyon à VElo

Un modèle d’intermodalité

Dominique Bied a fait le 5 janvier, pour le forum des 180 associations de la FUB (Fédération française des Usagers de la Bicyclette), le compte-rendu suivant :

Je reviens d’un séjour de dix jours aux Pays-Bas, à Zandvoort, à 30km à l’Ouest d’Amsterdam.

Cela fait 4 fois en 40 ans que je vais dans ce pays. Pour la première fois, j’avais décidé de laisser la voiture à la pension où nous étions hébergés et d’utiliser le train et le vélo comme moyen de transport.

J’ai découvert les immenses progrès en terme de mobilité de ce pays depuis 10 ans. Non, ce n’est pas le pays du vélo. Les Pays-Bas sont l’exemple de l’équilibre entre tous les modes, c’est un exemple d’urbanisme, c’est le pays même de l’intermodalité.

Le système voiture est abondant, mais le système ferroviaire, le système vélo et le système bus sont parfaitement articulés et traités avec le même niveau de qualité, d’investissement et d’entretien. Les pistes cyclables ne sont pas, contrairement à ce que l’on dit, bondées de vélos, sauf à Amsterdam. Mais elles sont là et elles offrent le choix. Quand on se déplace aux Pays-Bas, on a un vrai choix. C’est un pays exemplaire en matière de démocratie des transports car les choix sont les plus larges possibles.

L’entretien de tous les réseaux est sans reproche. Les pistes cyclables sont un billard. Elles sont entretenues impeccablement : pas une brindille ni un bout de verre, pas de trous, de nids de poules. Chaque dégradation conjoncturelle est traitée de suite dans une logique zéro défaut. Dans chaque gare si petite soit-elle il y a un ascenseur par quai. Les trains peuvent emporter les vélos en dehors des heures de pointe. Ils sont fréquents, cadencés, avec une grande amplitude horaire. Les descentes de trottoir sont nombreuses et traitées en pente douce avec une grande qualité.

On peut tout visiter en train et à vélo pour un prix raisonnable à la mesure de la qualité du réseau.

Il est là le modèle de mobilité intermodale en Europe et pas ailleurs.

Les autoroutes sont impeccables, et bordées de pistes cyclables avec de nombreux ouvrages d’art dans le périurbain ou pour traiter les effets de coupure par l’eau en particulier.

La vitesse des automobiles sur tous les réseaux a été réduite drastiquement. On se sent serein quand on se déplace dans ce pays quelque soit le mode. On est très loin de tout cela en France. Nous sommes largués en matière de mobilité durable et cela va continuer si nous investissons si peu dans le système vélo. Pour rattraper le retard, il faut investir massivement et vite.

Il n’y a absolument aucune raison de ne pas mettre le paquet en France sur le sujet. Ce n’est qu’une question de priorité et d’ampleur d’investissement. En France, nous n’avons pas assez de choix en matière de transport, pas assez d’ambition pour le vélo. On investit toujours à la marge par rapport au système automobile. Les systèmes ne sont pas traités avec le même soin.

Je n’ai vu aucun cycliste urbain avec un casque et un gilet jaune. J’étais le seul dans ce cas.

Seuls les cyclosportifs sont équipés de casque.

Par contre, les textes néerlandais ont évolué. Il y a une chasse aux cyclistes non éclairés la nuit, ce qui est normal.

Le titre et les mises en gras ou en italique précédentes sont de la seule responsabilité de Lyon-Vélo

La carte qui prouve que le vélo tue peu en ville

http://www.terraeco.net/La-carte-qui-prouve-que-le-velo,55717.html

Non, les cyclistes ne sont pas plus infractionnistes que les autres usagers

http://www.liberation.fr/societe/2014/12/11/non-les-cyclistes-ne-sont-pas-des-fous-du-guidon_1160913

http://www.cc37.org/verbalisation-cyclistes/

http://www.francebleu.fr/infos/des-amendes-moins-cheres-mais-plus-nombreuses-pour-les-cyclistes-1988492

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1286244-des-amendes-speciales-pour-les-cyclistes-ca-ne-doit-pas-tourner-a-la-chasse-aux-sorcieres.html

http://www.droitauvelo.org/Non-les-cyclistes-ne-sont-pas-plus

http://www.sudouest.fr/2014/11/26/la-communaute-urbaine-bordelaise-recompensee-par-le-guidon-d-or-1749051-2780.php

« Cédez le passage cycliste au feu » :

http://transports.blog.lemonde.fr/2014/11/24/les-10-raisons-pour-lesquelles-les-cyclistes-commettent-des-infractions-au-code-de-la-route/

http://www.villes-cyclables.org/modules/kameleon/upload/cvtc_fub_cp_20141121.pdf

Aller travailler en métro ou à vélo favorise le bien-être

http://www.metronews.fr/info/l-etude-du-jour-aller-travailler-en-velo-ou-en-metro-favorise-le-bien-etre/mniv!Fignq3qTHhEr/

Choisissez vos parcs relais vélo ! Il vous suffit de répondre au questionnaire en ligne de TCL !

Après les parcs relais vélo de Vaise et d’Oullins ouverts en février et le parc relais vélo de Meyzieu au mois de mai, un nouveau parc relais vélo sera à son tour dans les prochaines semaines mis en service à la station de métro la Soie. En accompagnement de ces nouveaux services et pour mieux connaitre les besoins des cyclistes dans l’agglomération, TCL vous propose de répondre à un questionnaire en ligne :

http://surveys.automatesurvey.com/s?p=W10810590114S3&h=1120001

Sachez qu’il n’est pas nécessaire d’être un utilisateur des parcs relais vélo pour répondre !

Le vol de vélos n’est pas une fatalité !

http://www.bicycode.org/

Si tu veux des pistes cyclables, vote aux élections européennes !

4 pages d’article du 18 mai d’Olivier RAZEMON, suivies de 128 commentaires

http://transports.blog.lemonde.fr/

Réservation en ligne des places vélo à bord des trains

Je vous contacte car j’ai vu que votre association était membre de la FUBicy. Je m’occupe de la communication chez https://www.capitainetrain.com/, 1er concurrent de Voyages-SNCF avec plus de 200 000 utilisateurs. Face à la complexité de la tarification SNCF, nous essayons d’offrir un service de réservation de billets de train plus fiable, plus clair et plus transparent.

Notre service permet désormais d’acheter en ligne une place vélo à bord des TGV et Intercités. Comme vous le savez peut-être, Voyages-SNCF ne propose pas la vente de cette option sur son site. Il fallait donc jusqu’à maintenant faire la queue au guichet ou appeler le central téléphonique de la SNCF pour réserver ces billets spéciaux. Très attendue par nos utilisateurs cyclistes, cette fonctionnalité a reçu un très bon accueil, et j’ai pensé que la nouvelle pouvait également vous intéresser.

Vous trouverez davantage d’informations à ce sujet sur notre blog :
https://blog.capitainetrain.com/6488-reservation-place-velo-train

Résultats CHRONOVALVE : les 2 ROUES gagnent à tous les coups

Bonjour,

Victoire écrasante des 2 ROUES lors du ChronoValve (Oullins – Part Dieu en heure de pointe) :

* Hors concours : la MOTO en 16 minutes qui est ni plus ni moins qu’un VELO qui a muté en version polluante !

* médaille d’or au VELO en 19 minutes, avec utilisation du Pont Raymond Barre tout beau tout neuf et des berges du Rhône

* médaille d’argent au transport combiné METRO + TROTTINETTE en 21 minutes et METRO + VELO pliant en 24 minutes

* médaille de bronze au METRO en 27 minutes

L’auto et le bus ont confirmé leurs limites : bons derniers (39’ et 43’), chers, polluants, énervants !

Démonstration du 2nd ChronoValve : les 2 ROUES sont un moyen de transport rapide, fiable, économique, propre et apaisant et complémentaire aux transports en commun. Qui mérite toutes les attentions !

A l’arrivée, le collectif VALVE devait dévoiler le nom de la future passerelle MODE DOUX qui reliera d’ici 2020 Oullins à Gerland.

2 noms sont arrivés au coude à coude : ‘passerelle de la Traille’ et ‘passerelle ViaRhôna’. Le nom ‘passerelle Nelson Mandela’ est écarté car déjà réservé pour la passerelle de Décines.

2ème tour ouvert dès maintenant … votez avant lundi 3 mars sur : cliquez ici.

Restez gonflés, ça avance !

Collectif VALVE - Venir A Lyon à VElo


Pierre-Martin Aubelle (06 73 40 62 44) – Fabien Bagnon (06 59 12 75 89) – Brigitte Large (07 81 60 99 76)

Rejoignez notre groupe FaceBook collectifvalve

Suivez notre actualité sur www.collectifvalve.blogspot.fr et sur Twitter @CollectifVALVE

Le collectif VALVE est antenne locale de La Ville à Vélo. Adhésion possible sur www.lavilleavelo.org

Municipales 2014 - L’avenir a besoin du vélo ! 14 pistes pour changer la vie...

http://www.villes-cyclables.org/modules/kameleon/upload/cvtc_14pistes_municipales2014_0204.pdf

L’Europe fait sa "vélorution" sous l’effet de la crise
http://www.veilleinfotourisme.fr/l-europe-fait-sa-velorution-sous-l-effet-de-la-crise-110807.kjsp

Plan d’Actions Mobilités Actives : les demandes de la FUB au gouvernement
En juillet 2012, la FUB était reçue par la conseillère technique du ministre des transports avec la promesse d’un programme d’actions beaucoup plus ambitieux que le Plan National Vélo adopté en février 2012 par le précédent gouvernement. Un an après, le 3 juin 2013, lancement en présence du ministre d’un PAMA ou Plan d’Actions des Mobilités Actives. Comme à l’époque pour le PNV, l’élaboration du PAMA est confiée au coordonnateur interministériel chargé du développement de l’usage du vélo.

La méthode de travail qu’il a retenue : chacune des parties prenantes (fédérations d’usagers – FUB, FFCT, AF3V, Rue de l’Avenir, Droits du piéton ; fédération d’élus : club des parlementaires, des villes et territoires cyclables, des départements et régions cyclables, association des maires de France…) est invitée à envoyer ses désidérata selon six thèmes, intermodalité, partage de la rue, urbanisme-logement, incitations financières, tourisme, communication. Voici, sous une forme synthétique, les principales demandes exprimées par la FUB au nom de ses 183 associations membres.
Merci aux membres du CD de la FUB qui ont représenté le réseau au sein des 5 groupes de travail du PAMA.

Bien cordialement,

Geneviève LAFERRERE
Présidente de la FUB

12 rue des Bouchers
67000 STRASBOURG
Tel : 03 88 75 71 90
Fax : 03 88 36 84 65
contact : s.hering@fubicy.org

Ps : Les demandes formulées, au sein des 5 groupes de travail précités, vous sont présentées sous forme de cartes au format pdf au lien suivant :
https://www.dropbox.com/sh/jfqbslwich7u55f/zWdsyFfjf7
pour visionner les documents : cliquer sur le PDF de votre choix, puis sur "télécharger", puis sur " téléchargement direct"
Pour accéder à plus de détails il vous suffit de "cliquer" sur les "+" disposés à l’extrémité de chaque "bulle",
A l’inverse, "cliquer" sur les "-", pour retourner à une vue générale.

Portfolio

  • Francis nouveau président du Recycleur et Louis président d'honneur de (...)