include_decouvrir


Les dernières nouvelles du vélo




retour

retour dernières nouvelles du vélo

Un site citoyen pour la promotion du vélo à Lyon et pour effectuer des sorties cyclistes de type "balade" ou "randonnée".
Pour participer, ou adhérer, ou se connecter à son espace ou consulter le calendrier prévisionnel cliquezici

art 395: [FUB-Echange] Amendements de la LOM traitant de l'ex article 20 de la LAURE

19/06/2019 

bonjour à tous (salut Eric),

Pour contextualiser les propos d'Eric (nous sommes tous deux de l'AU5V) nous avons une topologie dans le sud de l'Oise de routes départementales traversantes, avec pour certaines communes des habitats assez proches de la chaussée (trottoirs souvent de moins d'1 mètre quand il y en a) et qui accueillent de la circulation de transit y compris pour rejoindre une zone commerciale. Les villes font +- 10 000 habitants, distancées au maximum l'une de l'autre d'une dizaine de 10km, avec des problèmes de stationnement très conséquents (nos rues et trottoirs sont tapissés de voitures en stationnement). La part modale vélo est entre 1 et 2%.

Dans ma commune (Lamorlaye), qui n'avait pas vu d'évolution de voirie depuis une vingtaine d'année, -après le changement de conseil municipal- le centre ville en sens unique a été mis en zone 30 et en double sens cyclable (avec un marquage au sol du contre sens). Et bien, des cyclistes n'y comprenaient rien et prenaient le double sens dans le mauvais sens (en roulant à gauche), des automobilistes engueulaient des cyclistes qui roulaient à droite dans le même sens qu'eux alors que la matérialisation au sol était dans l'autre sens. Bref, pourtant à 35km de Paris, avec des villes voisines qui ont quelques doubles sens cyclables (Chantilly, Senlis) l'absence de marquage au sol dans le sens de la circulation a déligitimé les vélos sur la chaussée dans le même sens que les voitures. Ils n'y ont pas leur place. Au point que nous avons demandé des marquages dans les deux sens.

On peut mettre sur le compte de cette incompréhension l'immobilisme pendant 20 ans (ou l'auto-immobilisme parce qu'on a continué à construire des parkings), mais j'ai été surpris de tant d'incompréhension et d'ignorance du code de la route. C'est ces réactions qui nous font demander la matérialisation au sol de la place des vélos. C'est très médiocre mais on préfère ça plutôt que d'avoir des roulements refaits à neuf sans rien pour le vélo. C'est aussi l'occasion de rappeler aux élus la loi LAURE qu'ils oublient facilement, et de mettre la pression sur le département qui a un gros programme de réfection de voiries départementales (ensuite sur ces bandes de roulement toutes neuves les gens roulent trop vite, alors il faut réinvestir avec des plateaux pour réduire la vitesse ...). Bref, je ne pense pas que l'on soit les seuls dans le même cas et j'imagine que bien d'autres villes en province rencontrent le même genre de difficultés avec des cyclistes qui n'ont pas le permis et ne maitrisent pas le code de la route, des automobilistes qui ont le permis depuis longtemps et qui ne maitrisent pas les évolutions du code de la route. Bref, c'est bien volontiers que l'on aimerait avoir des préconisations du CEREMA sur ce sujet. En attendant on demande le marquage de pictos vélos sur une chaussée rénovée quand on ne peut rien faire d'autre.

Et la question -l'inquiétude- d'Eric c'est de savoir si on peut continuer de le faire avec la LAURE modifiée par la LOM.

Bien à vous

Thierry Roch

contact@au5v.fr / Mob. : 06 29 43 71 31 twitter :@au5v_oise
Président de l'AU5V - http://www.au5v.fr http://facebook.com/au5v.oise
Responsable de l'antenne "Lamorlaye à Bicyclette"

Association des Usagers du Vélo, des Voies Vertes et Véloroutes des Vallées de l'Oise

__o
_`\<,_ Délégation départementale de l'AF3V - www.af3v.org
(*)/ (*) Membre de la FUB- www.fub.fr et de l'Heureux Cyclage
-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+

Secrétariat : 30 avenue Eugène Gazeau - 60300 SENLIS - Tél. : 03 44 60 11 63




Le lun. 17 juin 2019 à 22:11, Eric Brouwer <ericbrouwer60@gmail.com> a écrit :



> Le 17 juin 2019 à 14:02, Charles Maguin <charles.maguin@parisenselle.fr> a écrit :

> Donc on peut penser que cette étude doit nous alerter et qu'on doit s'interroger sur le danger que peut représenter le fait de peindre des pictos vélos et des chevrons sur une chaussée en substitution d'un aménagement cyclable.

Tu parles de substitution, mais la question (que je posais…) est de savoir qu’est-ce qu’on va maintenant pouvoir faire quand on ne peut pas faire de piste cyclable ni de bandes cyclables (et qu'une Zone de rencontre serait une hérésie...) !

J'ai la faiblesse de penser que ces marquages (comme évoqués par Benoit et moi), c’est quand même mieux que rien du tout pour guider les cyclistes et légitimer leur place sur la chaussée… Non ??

Eric



Liste d'echange membres FUB : http://www.fub.fr
L’abonnement/desabonnement a cette liste se fait via votre compte sur http://www.fub.fr