include_decouvrir


Les dernières nouvelles du vélo

retour

Lors de votre première sortie, vous devez être adhérent de Lyon-Vélo et membre Participant, contactez nous

Un site citoyen pour la promotion du vélo à Lyon et pour effectuer des sorties cyclistes de type "balade" ou "randonnée"

Pour participer, ou adhérer, ou se connecter à son espace ou consulter le calendrier prévisionnel cliquez ici


art 533: Trois Jours en Ardèche

05/06/2022 

Du mardi 31 mai au jeudi 2 juin 2022

Lyon Vélo avait organisé cette randonnée de trois jours en partant de Tournon. Premier jour direction Saint-Agrève en prenant le petit train touristique du Vivarais jusqu'à Lamastre. Arrivés à midi à Lamastre nous pique-niquons à l'abri d'un arbre qui se révèle efficace dans un premier temps face à une pluie naissante mais qui, bientôt, ne va plus être suffisant. Nous nous réfugions sous un pont.

La montée vers Saint-Agrève va se révéler tranquille et réchauffante car la température est tombée à 12 degrés. Et c'est sous une pluie battante que nous arrivons à l'entraide protestante qui va être notre gîte pour la nuit.

Donc première confirmation ; le vélo c'est un kit, montée, vent et pluie ne sont pas des options. Mais tout cela va être vite oublié devant un plat de pâtes ou une pizza.

Seconde journée : la température a changé puisque nous allons atteindre les 30 degrés. Nous rallions les Ollières-sur-Eyrieux en prenant la Dolce Via, agréable descente qui suit le tracé d'une ancienne voie de chemin de fer. Paysages, rivière, enrochements qui donnent à penser que nous voyons pratiquement la même chose que nos ancêtres préhistoriques. Nous croisons un bon nombre de randonneurs cyclistes qui ont choisi l'option différente de la nôtre, la Dolce Via en montée. Nous nous félicitons d'avoir mangé notre pain noir au début de la randonnée, même s'il fut un peu humide.

Le camping "le mas de Champel "nous accueille en nous précisant que lorsque leur restaurant est fermé, ils travaillent avec un autre qui se trouve à quelques centaines de mètres. Par précaution nous nous rendons au restaurant " de secours " du camping. Bien nous en a pris car il est lui-même fermé et après enquête il s'avère qu'il n'y a aucun restaurant ouvert à 20 km à la ronde. Heureusement une petite épicerie nous permet de revenir avec un repas : même s'il ne fut pas gastronomique, il fut des plus conviviaux. Et c'est là qu'on apprécie pleinement le vélo que nous pratiquons, effort dans la montée, récompense dans la descente et convivialité qui reste le meilleur liant d'un groupe de cyclistes.

La troisième journée nous emmène jusqu'à la gare de retour, en fait celle du départ, Tain-l'Hermitage. Nous rejoignons donc la ViaRhôna que nous suivons jusqu'à notre destination. Enfin que nous suivions lorsque les indications existent car nous éprouvons un moment d'égarement - au sens géographique du terme- à Valence ; ce qui nous permet de prendre langue avec des autochtones peu avares sur les conseils de chemin à suivre pour retrouver notre chère ViaRhôna. Aidé également par l'application Geovelo qui reste l'ultime aide quand la situation devient désespérée.

Et pour terminer notre retour, un train avec suffisamment de place pour nos vélos et d'autres...et un jeune contrôleur ami des cyclistes.

Une belle randonnée qui confirme que le randonneur n'a pas de performance mais des souvenirs.

A refaire...ailleurs.

Ceux/celles qui ne sont pas venus ne peuvent pas avoir de regret puisqu'ils ne savent pas ce qu'ils ont loupé... sauf si les participants/tes leur racontent leur aventure.


Gérard


  • pas_de_photoDu groupe
  • pas_de_photoDu groupe 2
  • pas_de_photoNotre locomotive
  • pas_de_photoViaduc
  • pas_de_photoDu train
  • pas_de_photoMur peint
  • pas_de_photoDébat